Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

Recherche

23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 18:49
Belphégor !
Belphégor !


L'envie m'a pris de revoir ce feuilleton des années 60. Pas un chef d'oeuvre, une pièce de musée, mais un certain charme désuet.
Que voulez-vous, c'était la chaîne unique en noir et blanc sous le contrôle de l'Etat, le temps où les émissions ne duraient que quelques heures dans la journée, où les horaires étaient respectés. En attendant les informations, on regardait l'horloge et les temps morts étaient remplacés par un rébus en forme de petit train que l'on décryptait en famille.
Belphégor a marqué les français de l'époque d'avant '68, les parisiens se précipitant parait-il au Louvre pour vérifier si on pouvait trouver sur la pierre un bouton pour ouvrir la tombe...
J'ai trouvé le quatrième épisode long et poussif, les dialogues de l'ensemble simplets. Amusant ce couple d'étudiants qui au bout de plusieurs semaines continuent de se vouvoyer et parle de mariage avant de...
Surprenant, tout le monde fume, beaucoup. On a presque oublié.
Amusant aussi ce curieux commissaire Ménardier, toujours souriant et bon papa qui collection les locomotives Märklin...
Ravi peut-être de revoir de bons comédiens comme Sylvie, René Dary, François Chaumette ou Paul Crochet...
Moins pour Gréco, mais la carrière d'Yves Rénier est resté pour moi un mystère y compris dans le commissaire Moulin, ratant la plupart de ses enquêtes, menaçant toujours de démissionner ou de se faire virer. En le voyant jouer, on entend presque le metteur en scène dire : là tu tournes la tête, là tu fais semblant de sourire, là tu dis ton texte.

Ah ! Belphégor ! Il pouvait presque faire peur au gamin de 10 ans à l'époque.
Aujourd'hui on est blasé.

Tenez pas plus tard qu'hier, j'en ai vu trois dans la rue à Val de Reuil, en Normandie !
Même pas peur !

Published by Dialectikon
commenter cet article
25 février 2016 4 25 /02 /février /2016 17:34

La baisse du chômage annoncée hier est bien entendu une manipulation comptable. Et ce n'est pas nouveau. En multipliant les formations, gageons que l'on gagnera quelques centièmes sur le taux officiel.

Parmi les mensonges économiques répétés à l'envi, car ils sont politiquement porteurs, il y a celui du recours "massif" au travail dit "précaire", et principalement à l'intérim.

Il faut savoir que bon an mal an le recours à l'intérim ne représente que 3 % de l'emploi salarié. Il y a trois fois plus de CDD, pour l'essentiel dans la fonction publique.

Traditionnellement, l'intérim est un indicateur avancé : lorsque le nombre d'intérimaires augmente, les créations d'emplois reprennent quelques mois plus tard. De manière symétrique, lorsque l'intérim baisse, le chômage reprend dans le même délai.

Depuis la moitié de 2015, le travail temporaire est en croissance et le nombre d'heures prestées a augmenté de 4,1 %.

Ce début d'année est prometteur, car on peut constater la même tendance en janvier et février, peut-être même plus forte.

En temps normal, en dehors des manipulations des chiffres, il serait légitime de penser à une croissance du nombre d'emplois, limitée sans doute.

Il est trop tôt pour le dire, mais la sur-taxation des CDD d'une durée inférieure à un mois, ( +3 points sur la cotisation chômage), décidée en 2012 pourrait avoir un effet positif sur l'intérim le rendant plus attractif, les prix n'ayant pas bougé de manière significative.

Avec 1500 sociétés de travail temporaire, réparties en près de 7000 agences, cela regroupe 20 000 permanents. J'en rencontre toutes les semaines de ces permanents et je peux témoigner globalement de leur engagement et de leur volonté de bien faire malgré les risques juridiques, mais aussi les risques psychologiques et physiques. C'est très loin d'être un métier facile.

Comme dans toute profession, il y a bien sûr des brebis galeuses.

On estime qu'un tiers des intérimaires sont des "professionnels" de l'intérim dans le sens qu'ils refusent l'embauche en CDI.

Sachant que 98 % des entreprises ont moins de 50 salariés, il vaut mieux, dans le BTP notamment, être intérimaire qu'embauché.

En effet, l'intérimaire "pro" gagne plus que les salariés en CDI, et bénéficient de formations, de mutuelle, d'un fonds social et le plus souvent d'un CE ce qui impossible dans une TPE.

Cette hirondelle ne fera sans doute pas le printemps de l'emploi et n'annoncerait pas forcément une embellie due à la politique économique gouvernementale.

Mais il n'est pas impossible que malgré tout ce qui est mis en place par les pouvoirs publics pour entraver les forces économiques et la bonne marche des entreprises, la situation française frémisse en bénéficiant de l'amélioration de celle des partenaires de la France.

En attendant le crash de l'inévitable crise financière, réplique de 2007 qui nous attend.

Enfin, concordance n'est pas corrélation, la remontée de l'intérim coïncide avec la baisse devenue évidente du pétrole.

Published by Dialectikon
commenter cet article
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 12:10

Suite aux attentats, l' État veut faire la morale à l'école. Et de nous faire un inventaire à la Prévert au nom de cette horreur sémantique, le «vivre ensemble».

C'est pourtant simple !

Voici dans cette classe le prof et les élèves Robert et Gustavine.*

Le prof fait la leçon :

« Voilà. Chaque être humain est propriétaire de son corps, de ses pensées et du résultat de son travail. Personne ne peut l'obliger à se soumettre à une ou plusieurs personnes, que ce soit par la force, par la ruse, l'intimidation, le chantage etc.
Sinon, il a le droit de se défendre.

Toi Robert, Gustavine ne peut pas t'obliger à faire ce que tu ne veux pas faire, à te prendre ton blouson, ta tablette, à te piquer ton argent de poche, à te faire mal, à t'insulter etc.

Toi Gustavine, personne ne peut t'obliger à faire ce que tu ne veux pas faire, à te tirer les cheveux, à te prendre ta tablette, à te faire mal, à t'insulter, à "aller à la pêche aux moules, moules, moules et te prendre ton petit panier, maman" etc.

Toi Robert tu ne peux pas obliger Gustavine à s'habiller selon tes règles, à lui faire faire ce qu'elle ne veut pas faire, à adopter ta foi, tes convictions et tes coutumes, à ne fréquenter que les hommes que tu choisis etc.

Toi Gustavine, tu ne peux pas obliger Robert à manger ce qu'il n'aime pas ni à l'empêcher de manger ce qu'il aime, à s'habiller différemment, à adopter ta foi, tes convictions et tes coutumes, à ne pas regarder les filles, à t'obéir...

N'est-ce pas naturel que vous ayez les mêmes droits ?

Si vous voulez faire des choses ensemble, vous vous mettez d'accord sans que l'un impose quoi que ce soit à l'autre. Et vous pouvez même changer d'avis.

Ce qui est vrai entre vous deux, est vrai pour tout le monde, pour chacun dans la classe, entre garçons, entre filles, entre groupes, c'est vrai pour tous les êtres humains pris individuellement, où qu'ils soient sur terre.

Voilà, la leçon de morale est terminée.
Ce n'était pas long, n'est-ce pas ?

Il n'y a plus qu'à appliquer tout au long de votre vie...»

Bon maintenant, je descends de mon petit nuage, je range mon pipeau, je me sers un whiskey, je le bois à la Liberté et je vous dis « bonne nuit les petits...»

* les prénoms ont été changés pour préserver leur anonymat.

Lu le 28 août 2015 dans la lettre quotidienne de Valeurs Actuelles


ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE : POUR QUOI FAIRE ?
..
L’« enseignement moral et civique », une des réponses du gouvernement aux attentats de janvier, est l’une des nouveautés de la rentrée 2015. Apprentissage du vivre-ensemble, développement de l’esprit critique, lutte contre le racisme et toutes formes de discriminations… Le programme est vaste. Tellement vaste qu’il laisse certains professeurs sceptiques : cet enseignement doit « assurer principalement la compréhension de la règle et du droit ». Mais comment initier des collégiens aux questions juridiques, qui demandent une grande maturi
té ?

Published by Dialectikon - dans Débat libéral
commenter cet article
18 juillet 2015 6 18 /07 /juillet /2015 17:54

É-coloscopie

Don Quichotte, atteint de folie, s’attaquait à des moulins à vent en les prenant pour des géants.
Les écologistes sont plus fous encore : ils construisent eux-mêmes des moulins à vent et prétendent que ce sont des
géants. Et ils nous interdisent de les attaquer.

18 juillet 2015

Dhimmi et « Dis-moi » sont dans un bateau…

Plouf. C’est « Dis-moi » qui est tombé à l’eau.

Qu’est ce qu’il reste ?

Il ne reste rien à dire.

17 juillet 2015

Il parait que Le Drian envisage de rebaptiser (sic) nos Frégates.
Elles s'appelleraient "Simoun".
Mistral, d'abord, c'est un vent froid, ça fait trop franco-français, la référence au félibrige tout ça...
Un peu offensant, non ?

17 juillet 2015

L'armée à la ramasse à Miramas

Pendant mon service militaire à Cherbourg, cela remonte à près de quatre décennies, j'ai appris que tous les ans un commando de marine faisait virtuellement péter l'arsenal. Pourtant c'était surveillé.
On riait encore de l'exploit des israéliens capables de subrepticement récupérer les fameuses vedettes au nez et à la barbe de la marine nationale. Pour les plus jeunes, rappelons que De Gaulle avait décrété l'embargo du matériel militaire en direction de l'Etat juif. Comme ils avaient payé, ils ont récupéré leurs bateaux. On nous a fait croire à l'époque que l'armée française s'était laissé surprendre.

A Miramas, il a suffit de faire un trou dans un grillage et de forcer une porte pour voler des explosifs, des détonateurs et autres grenades.
A quoi servirait de laisser les armes en vente libre s'il suffit de se servir ?

15 juillet 2015

Le gouvernement s'inquiète. Si les terroristes s'attaquent aux usines à gaz...
Il va falloir surveiller le CICE, les comptes pénibilité, les contrats d'avenir, la réforme des collèges, les lois Macron etc.

26 juin 2015

Dites-moi si j'ai bien compris.
Les chiitophobes, sunnitophobes, wahabitophobes, salafistophobes s'entretuent, s'exterminent, se pulvérisent mutuellement.
Ils ont comme point commun d'être christianophobes, judéophobes, et
athéistophobes.

Et donc tout cela c'est de la faute aux islamophobes.
C'est b
ien ça ?

PCC Hammal Gamm

31 mai 2015

Le coucou du jardin vient, enfin, de s'arrêter de chanter. Il faut que je me dépêche, il est déjà 32 heures passé !

24 mai 2015

SYRIZA, un régime révolutionnaire pour faire fondre la Grèce ?

Je ne vois pas trop par quels leviers la Macroéconomie pourrait être efficace. L'article cite juste le mot magique d'un air entendu. Cela doit être génial. Mais rien de concret.
Cela dit en France, à défaut de macroéconoie, on nous vend la Macron-économie qui se résume pour l'essentiel à la Maquereau-économie : la prostitution des entreprises au profit de l'Etat.
On vous achète par des baisses de charges ou d'impôts et vous faites, à genoux, ce qu'on vous dit de faire. Car nous on sait.Et c'est pour votre bien.

Et si on essayait la Liberté ?

http://www.atlantico.fr/decryptage/sommet-riga-vers-victoire-surprise-grece-et-strategie-syriza-face-au-reste-europe-nicolas-goetzmann-2154864.html

22 mai 2015

Sur les déboires de Rachida Dati qui a offert un foulard Hermès à une ministre anglaise qui n'existait pas.

Bon.

Tu te mets tout nu
Tu prends un foulard Hermès.
Tu te le mets autour de la taille.
Qu'est-ce que tu attrappes ?

...

De l' Hermès génital...

ça vaut bien une petite inflation, non ?

19 mai 2015

Les anciens de Mai 68 et leurs héritiers sont au pouvoir.
Ils devraient se méfier.
Sous les empaffés, la rage !

17 mai 2015

Il arrivera ce que AREVA !
1/ La classe médiaticopolitique clame qu'il faut sortir du nucléaire. Et il n'est pas question de dire le contraire.

2/ Le spécialiste français du nucléaire géré par l'Etat, AREVA perd en 2014 4,8 milliards d'euros pour un chiffre d'affaires de 8.3 milliards, en baisse de 1 milliard par rapport à l'année précédente !
Excusez du peu !
3/ Les syndicats sont en colère parce qu'on pense à supprimer des emplois... C'est vrai quoi, quel est le rapport ?
4/ Bien sûr les politiques assurent : il n'y aura pas de licenciement dit Rebsamen. C'est vrai, pourquoi faire ?
5/ Le pompom : Macron annonce le rapprochement "capitalistique" avec EDF !

Comme de bien entendu, c'est la faute aux marchés qui sont myopes...

Comme de bien entendu, l'opposition (sic) est muette !

http://www.areva.com/…/groupechiffres-cleschiffre-d-affaire…

13 mai 2015

Published by Dialectikon
commenter cet article
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 12:03

Dites-moi si j'ai bien compris.


Les chiitophobes, sunnitophobes, wahabitophobes, salafistophobes s'entretuent, s'exterminent, se pulvérisent mutuellement.


Ils ont comme point commun d'être christianophobes, judéophobes, et athéistophobes.

Et donc tout cela c'est de la faute aux islamophobes.

C'est bien ça ?

PCC Hammal Gamm

Published by Dialectikon
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 18:15

Ainsi, les conservateurs, représentant la droite étatiste, vont s’appeler en France « Les Républicains ». Exit, le « Rassemblement » qui aurait pourtant été un choix judicieux et lucide, les membres pouvant être clairement désignés : les rassemblementeurs.

Le changement de nom de l’UMP serait de bon augure si cela annonçait un virage idéologique en référence au parti homonyme américain dont l’essentiel des militants ont étudié non seulement leur Constitution et les « pères fondateurs » mais aussi Hayek, les français Bastiat et Tocqueville, ainsi que Rothbard et Von Mises et qui ont des élus qui admirent Ayn Rand et qui poussent l’audace comme Ron Paul à penser la suppression de l’impôt sur le revenu et à remettre en cause la sacro-sainte banque centrale.

Inutile d’en espérer autant des futurs cadres des « Républicains » : les projets de logo précèdent la définition d’un axe de réflexion qui s’opposerait au socialisme. Pour séduire en politique, la forme prime le fond, démagogie démocratique oblige.

Alors, droite et gauche remettent à l’honneur la République, alpha et oméga d’une politique morale proclamée. Mais quelle République ? République populaire ? République démocratique ? République islamique ? République sociale, pour ne pas dire socialiste selon la Constitution française en vigueur ?

La République ne protège pas du totalitarisme, elle n’a jamais garantit la Liberté.

« Il faut restaurer les valeurs de la République », clament-ils en cœur. En quoi la république serait-elle morale ? C’est en son nom et en celui de la Nation que des têtes tombèrent faisant gicler le sang dans la sciure, que de braves gens furent noyés, assassinés, déportés, que des guerres tout aussi inutiles qu’immorales furent entamées pour imposer des révolutions ou figer des frontières au détriment de chaque individu peuplant le territoire. C’est au nom de la République que surgit la censure dans l’espace internet pour protéger une presse écrite dépassée, subventionnée et donc subordonnée.

Le bruit des bottes résonnent en cadence avec la République.

Non décidément, si j’étais croyant je ne donnerais pas à la République Française le bon dieu sans confession.

Pourtant Nicolas Sarkozy, promoteur du racket routier par radar automatisé, a porté la traîtrise à son apogée en reniant l’unique démarche un peu moderne de son magistère, le statut d’autoentrepreneur. Au lieu d’amender les structures juridiques contraignantes en les rapprochant de celle des auto- entrepreneurs, il se renie d’abord en inventant le mythe d’une concurrence déloyale. Las ! Après une attaque aussi désordonnée qu’intempestive, il semble se renier une nouvelle fois en prétendant maintenant défendre le statut. De retour aux manettes, il changera encore d’avis sous prétexte de renflouer les caisses vidées par l’Etat. C’est le vent qui tourne, pas la girouette disait ce fin connaisseur de la politique française, Edgar Faure.

« J’aime les entreprises… » professent des Valls ou des Sarkozy de temps à autres. Oui, ils apprécient les entreprises soumises et corvéables à merci, contrôlées d’une part par un réseau de fonctionnaires ou assimilés et surtout d’autre part mises au pas par des syndicats professionnels conformes, financés par l’impôt pour l’essentiel. Ne demandez pas au Medef ou à la CGPME de remettre en cause le monopole de la sécurité sociale, ils en vivent.

Ils aiment les entreprises mais pas les entrepreneurs.

Défenseurs de la liberté lorsqu’ils sont éloignés des pôles de décision, les politiciens multiplient les contraintes à leur profit dès qu’ils s’y retrouvent. Ils s’impatientent d’être élus et de gouverner car ils veulent jouir du pouvoir. Ils veulent obtenir notre confiance pour guider nos vies et nous la refusent pour maîtriser la nôtre. Veulent-ils être vizir à la place du grand vizir ? Certes. Mais s’ils chassent les corrompus appartenant à l’autre clan c’est pour prendre leurs places. A nous le château parce qu’à nous les parts du gâteau ! Chacun son tour ! Cela s’appelle l’alternance démocratique.

A peine élus, au nom de l’égalité, ces traîtres planteront fraternellement dans le dos de la liberté individuelle le poignard de l’État.

« Les Républicains » peut-être.
Plus sûrement, voilà « Les RépubliCaïn
s… »

Je suis Abel.

5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 13:50

Est-ce qu’une âme charitable pourrait prévenir Salmane ben Abdelaziz al-Saoud, roi d’Arabie Saoudite, le président Recep Tayyip Erdogan de Turquie, Mohamed VI, roi du Maroc, Hassan Rohani, président de la République Islamique d’Iran, Abubakar Shekau, leader de Boko Haram, Mamnoon Hussain, président du Pakistan, Abu Bakr al-Baghdadi, leader d’ISIS-Daech, l’émir du Qatar Tamim ben Hamad Al Thani, Ashraf Ghani, président de la république islamique de l’Afghanistan, tous les imams de France et de Navarre, et quelques autres que :

condamner pour adultère une femme qui a été violée, pendre ou précipiter d’une tour un homme en raison de son homosexualité, décapiter une femme parce que son manteau est rouge, flageller un homme parce qu’il est saoudien sans être musulman, violer une femme parce qu’elle est chrétienne, vouloir l’extermination des juifs, tuer quelqu’un qui ne veut pas se convertir, décapiter ses opposants, couper la main du voleur, interdire d’écouter ou de jouer de la musique, empêcher quiconque de vivre sa vie comme il l’entend, refuser à une musulmane le droit d’épouser qui elle veut, y compris un chrétien ou un athée, donner la mort à quelqu’un pour un dessin, fut-il mauvais ou dérangeant, assassiner des musulmans parce qu’ils ne sont pas tout à fait les mêmes musulmans, faire exploser des bombes au milieu de la foule, emprisonner à vie un poète pour avoir critiqué son gouvernement, brûler des livres, détruire des églises ou des temples, défigurer une fille avec de l’acide parce qu’elle fréquente un garçon qui n’est pas de la même religion, réclamer une taxe pour avoir le droit de vivre en dehors de l’Islam, pratiquer l’excision, mettre en esclavage un être humain pour le sexe ou le travail, épouser une fille pré-pubère ou quiconque sans son accord, réprimer toute expression libre…

Eh bien, il faut les prévenir que tout ça, ce n’est pas l’islam ! On a oublié de leur dire que ce n’est pas dans le Coran ! On leur cache tout ! C’est ballot.
Les malheureux ! Ils vivent dans l’ignorance alors qu’ils sont de bonne volonté et qu’ils voudraient si bien faire !

Il faut conseiller à toutes ces éminentes personnalités de découvrir l’Islam.
Pour plus d’information, c’est très simple : il leur suffit d’interroger les membres du gouvernement français qui leur diront avec précision ce que c’est que la religion de l’amour et de la paix.

En effet, pour savoir ce que c’est que l’Islam, on leur conseille d’écrire ou de contacter par téléphone François Hollande, Président de la République Française, Palais de l’Elysée, 55 Rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 Paris ,01 42 92 81 00 ou Manuel Valls, Premier Ministre, Hôtel de Matignon, 57 Rue de Varenne, 75007 Paris, 01 42 75 80 00

Merci pour eux.

Published by Dialectikon
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 16:54

2015 ?
Soyons fous, donc réalistes, imaginons la suppression de l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés.


Certes cela ferait un manque un gagner immédiat de près de 125 milliards pour l’Etat.


C’est ce qu’on verrait immédiatement.


Des choix drastiques dans les dépenses seraient à faire ! Hélas, la lâcheté poisseuse de la classe politique saboterait sans doute cette Révolution.

Mais après tout, à côté des 2000 milliards de dettes et les retraites non provisionnées des fonctionnaires du baby boom, c’est une paille…

Voilà une véritable relance de l’économie !
Une relance s’élevant à 125 milliards d’euros à la libre disposition de chacun…

Ce qu’on refuse de voir : l’impact profond sur le transformation de la société et les économies en termes de finance et de fonctionnement.

Je vous propose un premier inventaire des effets positifs de ces mesures :

- Suppression du caractère imaginaire de la capacité de l’Etat à influer positivement sur l’économie en jouant sur avantages et pénalisations fiscales,
- Meilleure allocation des ressources : quand bien même les marchés seraient parfois myopes, l’Etat est aveugle et sourd,
- Des investissements des sociétés et des ménages basés sur des considérations réelles, pas sur des fantasmes de lobbys politiques,
- Aucune raison de transférer ses avoirs à l’étranger : bien au contraire !
- Aucune raison de s’exiler et de vouloir faire fortune à l’étranger pour des raisons fiscales,
- Des économies directes pour l’entreprise : plus de conseillers fiscaux et moins de comptables :
Une comptabilité orientée vers la comptabilité analytique et le contrôle rigoureux de la gestion et non le respect de la réglementation fiscale,
- Des économies directes pour les ménages : plus de conseillers fiscaux. L’investissement se ferait pour des raisons d’efficacité et non d’opportunités fiscales,
- Suppression des artifices de délocalisations de sièges sociaux et de montages juridiques spéciaux,
- Simplification des structures juridiques des entreprises,
- Suppression des contrôles fiscaux,
- Suppression des associations de gestion et des centres de gestion agréés,
- Afflux de capitaux étrangers et donc création d’emplois en masse,
- Disparition de l’essentiel du stress des entrepreneurs : ils pourraient se concentrer sur le développement de leur entreprise,
- Disparition de l’essentiel du stress des ménages : ils pourraient se concentrer sur l’achèvement de leur vie et de la recherche de leur bonheur,
- Stabilisation de l’économie : les choix d’investissement et d’embauches se feraient sur le long terme, pas de doute sur l’utilisation optimale des ressources des ménages,
- Suppression de la taxation de l’épargne,
- Suppression de tous les dispositifs d’épargne protégés au détriment de l’épargne productive, librement constituée,
- Dons et prêts d’argent sans risques autres que la confiance,

- Disparition définitive du numéro spécial Impôts de vie ouvrière de la CGT… et de tous les autres…
- Pas d’acharnement jusqu’au désespoir sur les mamies loto,
- ?

Je laisse les économètres faire chauffer les calculettes pour évaluer ce qui peut l’être.
Mais je gage que l’avantage moral, social et économique compenserait largement les 125 milliards ne rentrant plus dans les caisses de l’Etat.
Avec un revenu moindre, l'Etat serait contraint de trouver une meilleure allocation de ses ressources.
Comment fera-t-on pour financer... Je n'ai pas encore proposer de supprimer la TVA...

28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 11:19

Meanwhile...


Qui a dit que les jeux vidéos rendaient tous les jeunes stupides, apathiques ou au contraire violents ?

Voilà une collaboration plaisante et reposante !

Et pendant que des individus libres créent, innovent, jouent, travaillent, s’aiment et fêtent la vie,
des malades multiplient les interdits, volent, violent, torturent, égorgent,
au nom de leur foi, de leur dieu, de leur nation, de leur idéologie ou de leur fureur de gouverner et de contrôler les autres…

L’Homme libre est grand, et pour son bonheur la liberté est parfaite.

http://www.wimp.com/songstorms/

Published by Dialectikon - dans Meanwhile
commenter cet article
28 décembre 2014 7 28 /12 /décembre /2014 11:16

Meanwhile...


15 ans ! Il fait preuve d'une énergie et une inventivité sans la moindre apparence d'effort !

Et pendant que des individus libres créent, innovent, jouent, travaillent, s’aiment et fêtent la vie,
des malades multiplient les interdits, volent, violent, torturent, égorgent,
au nom de leur foi, de leur dieu, de leur nation, de leur idéologie ou de leur fureur de gouverner et de contrôler les autres…

L’Homme libre est grand, et pour son bonheur la liberté est parfaite.

http://www.wimp.com/unbelievableguitarist/

Published by Dialectikon - dans Meanwhile
commenter cet article